AMIAD WORLDWIDE

Select your country and language

Based on your current location, we recommend this Amiad website for you

North America - English
ÉTUDE DE CAS

Protection d'irrigation dans une plantation de pécan, Israël

PROJET

NOUS SOMMES ENGAGÉS - L'EAU PROPRE C'EST LA VIE

ID du projet

Pays

Israël

Application

Protection de l'irrigation goutte à goutte

Source d'eau

Eaux usées traitées

Solution de filtration

2 x 3" Mini Sigma

התקנת מסנן רשת
peacan

Contexte

La vallée de la Houla, située dans la région de Haute-Galilée, en Israël, est un important lieu de passage d’oiseaux migrateurs, plus de 500 millions de volatiles traversant la région chaque année. Dans les années 50, la vallée qui était encore un marais palustre a été asséchée pour accueillir des colonies et des cultures. Aujourd’hui, la vallée est occupée par une réserve naturelle où s’épanouissent de nombreuses espèces florales et animales. Elle abrite également de nombreuses cultures, des vergers, des élevages de poissons ainsi que des plantations de pécan appartenant au kibboutz Sasa.

Défi

La plantation de pécan de 14 hectares était irriguée par un système constitué de deux filtres manuels 3 ». Les tuyaux d’irrigation étaient très anciens et des débris de ciment se détachaient sans arrêt et obstruaient gravement les filtres. L’exploitant, Yaron Raziel, devait donc assumer d’importants frais d’entretien et de nettoyage. Au début de la saison, un nettoyage manuel devait être effectué une fois par semaine. Durant la seconde moitié de la saison, c’est tous les jours qu’il fallait nettoyer les filtres. En haute saison, le système d’irrigation fonctionne 24h/24. À chaque fois que c’était nécessaire, Raziel devait se rendre à la plantation, quel que soit le jour, et parfois en pleine nuit pour aller résoudre les problèmes à la plantation, à 35 km de son domicile. Les déplacements constants de Raziel, la nuit, pendant les vacances et les week-end, prenaient beaucoup de son temps. Pour nettoyer les filtres, le système d’irrigation devait être arrêté pendant au moins une demi-heure pendant que les filtres étaient rincés manuellement, avant la fin du cycle d’irrigation. L’arrêt du système pendant le nettoyage entraînait des coûts supplémentaires.

Solution

Avant de remplacer les filtres manuels par les filtres Mini Sigma, le débit maximal dont il disposait pour l’irrigation était de 100 m3/h. Aujourd’hui, grâce aux filtres Mini Sigma, il bénéficie d’une débit de 150 m3/h sur la conduite principale ! De plus, alors qu’il avait auparavant besoin d’une pression de 5 bar pour irriguer sa plantation, 3 bar suffisent désormais pour atteindre tous les diffuseurs de la plantation.

Résultat

Avant de remplacer les filtres manuels par les filtres Mini Sigma, le débit maximal dont il disposait pour l’irrigation était de 100 m3/h. Aujourd’hui, grâce aux filtres Mini Sigma, il bénéficie d’une débit de 150 m3/h sur la conduite principale ! De plus, alors qu’il avait auparavant besoin d’une pression de 5 bar pour irriguer sa plantation, 3 bar suffisent désormais pour atteindre tous les diffuseurs de la plantation..